EN FR

Smart Agriculture et Risques Phytosanitaires

Vous gérez une exploitation agricole, le CIHEAM-IAMM, en partenariat avec l’entreprise ECOCLIMASOL et la coopérative Agricole QUALISOL, vous propose :
Une plateforme web intégrée et interactive d'aide à la decision (ClimaVista) qui tient compte à la fois de la nécessité d'optimiser la gestion de votre exploitation mais aussi de minimiser son impact sur l’environnement et la santé
Les services de la plateforme sont essentiellement :
  • La personnalisation des prévisions météorologiques à l’échelle des parcelles à partir de modèles de prévisions et de données de stations météorologiques en temps réel 
  • Le suivi des cultures (stress hydrique, stress azoté) à des fins de préconisation (fertilisation, irrigation) ainsi que la prévision des rendements 
  • La prévision de risques de bio-agresseurs pouvant affecter les récoltes 
  • L’évaluation des risques des traitements phytosanitaires (au niveau santé et environnemental) et la proposition de scénario de traitements selon des critères santé/environnement/économique 
  • L’évaluation des performances agro-environnementales et socio-économiques des exploitations et la simulation d’actions possibles pour améliorer ces performances, à partir d’un modèle intégrateur 

Des outils à votre service pour optimiser la gestion de votre exploitation et minimiser son impact sur l’environnement et la santé

Le CIHEAM-IAMM vous propose 3 outils

  • EToPhy, un outil d’évaluation des risques des pratiques phytosanitaires  

Le Logiciel EToPhy calcule des indicateurs de risque sur la santé et l’environnement. C’est un outil opérationnel développé dans le cadre du programme «Évaluation et réduction des risques liés à l’utilisation des pesticides» (projet TRam du Plan EcoPhyto I, labellisé par les Ministères de l’Environnement et de l’Agriculture). EToPhy a été recommandé par le Commissariat Général au Développement Durable du Ministère de l’Environnement dans sa publication de décembre 2015 «Le point sur… (n°218)» pour l’évaluation des risques liés aux pesticides. Ce document s'adresse aux professionnels impliqués dans la gestion des pesticides qui souhaitent acquérir des connaissances récentes sur des outils d'évaluation et de gestion des risques environnementaux induits.

Le logiciel est référencé par l’Agence Française pour la Biodiversité dans la base des outils de la recherche pour réduire les pollutions de l’eau par les pesticides.

Vous êtes un utilisateur ou un professionnel impliqué dans la gestion des pesticides, nous sommes à votre disposition pour calculer, à partir de vos données de traitements, sur une ou plusieurs années, les valeurs de ces indicateurs sur votre exploitation ou sur les exploitations de vos adhérents. Vous souhaitez une évaluation des risques de pratiques phytosanitaires, vous pouvez nous contacter à xxx
  • OptiPhy, un modèle technico-économique d’optimisation de l’utilisation des pesticides

Le logiciel permet une analyse approfondie dont l’objectif est de mettre en place un outil d’aide à la décision pour la gestion localisée des pratiques phytosanitaires en présentant les différents scénarios ou stratégies de choix des pesticides selon la vulnérabilité des milieux naturels (sol, air et eau) et de la santé de l’applicateur et de son voisinage au niveau d’un territoire (région agricole ou bassin versant).
 
Le modèle technico-économique OptiPhy est basé sur deux matrices : une première matrice constituée des produits phytosanitaires appliqués et une deuxième matrice représentant la liste des produits homologués pour chaque cible et culture. Par la suite, le modèle est paramétré à l’aide des indicateurs économiques (coût phyto, coût de production, rendement/ha, prix de vente, etc.), des indicateurs agri-environnementaux (IFT, IRSA, IRTE, sous indicateurs) et l’efficacité des produits, qui sont considérés comme des inputs technico-économiques. 
 
La mise en place des fonctions objectifs et des contraintes pour ces paramètres permet de simuler des scénarios d’optimisation du revenu agricole (plus précisément la marge directe agricole) selon les nouveaux traitements phytosanitaires introduits sur les parcelles. 
 
Les scénarios alternatifs (proposition de pesticides homologues de substitution efficaces, moins toxiques et économiques) résultent des contraintes introduites dans le modèle technico-économique définies sur les paramètres environnementaux et économiques. Ces contraintes sont modulables en fonction des stratégies de gestion de la pollution phytosanitaire diffuse. La proposition de ces scénarios alternatifs a pour objectifs de : 
  • minimiser le coût phyto et par conséquent maximiser la marge directe agricole (assurer une situation économique satisfaisante) 
  • minimiser le risque d’utilisation des pesticides sur la santé applicateur et l’environnement (diminuer l’IRSA et l’IRTE)

Plus d’informations 
Poster

Vous êtes un utilisateur ou un professionnel impliqué dans la gestion des pesticides et vous souhaitez une optimisation de l’utilisation des produits phytosanitaires, vous pouvez nous contacter à xxxx
  • EssiMAGE, un outil de diagnostic et d’évaluation de la performance du processus de transition agroécologique

Le processus de transition agroécologique est un processus dynamique qui se caractérise par différentes relations entre des enjeux, des objectifs, des techniques agricoles, des moyens de mise en œuvre et des impacts (techniques, environnementaux, économiques et sociaux). Des changements au niveau de ces relations peuvent intervenir en permanence. Un modèle conceptuel basé sur trois matrices est donc construit à partir de la dynamique du comportement agroécologique.

L’outil développé permet d’évaluer le processus de transition agroécologique sur trois échelles: agro-environnementale, sociale et économique. A chaque échelle correspond un ou deux enjeux. Pour l’échelle agro-environnementale, on distingue les enjeux Environnement et Protection de la culture. Les enjeux Santé et Société appartiennent à l’échelle sociale alors que l’échelle économique est constituée de l’enjeu Economie. La détermination de ces enjeux a été basée sur les principes de l’agriculture durable et la multifonctionnalité de l’activité agricole. Pour répondre aux enjeux, il est nécessaire de mettre au point une ou plusieurs techniques agricoles. Pour cela, une première matrice mettant en évidence la relation entres les objectifs et les techniques agricoles est établie. Chaque technique agricole possède une ou plusieurs méthodes de mise en œuvre et nécessite l’utilisation d’un ou plusieurs outils. Une deuxième matrice est alors déterminée afin de présenter les moyens (méthodes et outils) qui peuvent intervenir dans la mise en place des techniques agricoles, ainsi que leurs caractéristiques. Chaque pratique agricole peut avoir plusieurs impacts environnementaux et/ou sociaux et/ou techniques et/ou économiques. La relation entre techniques agricoles et impacts fait donc l’objet d’une troisième matrice. Une modification au niveau des techniques agricoles, donc au niveau des itinéraires techniques choisis entraine alors des changements au niveau des moyens de mise en œuvre et des impacts.

Plus d’informations 

Vous souhaitez un diagnostic et une évaluation des performances agro-écologiques, vous pouvez nous contacter à xxxx

 

 

«La maîtrise de l’ensemble des risques liés à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques sera placée au cœur du plan Ecophyto II, avec la volonté de réduire les risques sur la santé humaine, en priorité les utilisateurs, les populations riveraines et les populations sensibles, et les différents compartiments de l’environnement et la biodiversité.» (Plan EcoPhyto II, page 29)

Elisabeth Mandart, Professeur Associé au CIHEAM-IAMM et chercheuse en biologie, décrypte la problématique du Glyphosate

Je souhaite une information personnalisée

Je souhaite une évaluation de mes pratiques